lundi 17 avril 2017

Sonnez trompettes, y a des âmes à vendre

Erby
Dans quelques jours le résultat du premier tour de la présidentielle tombera des urnes avant de continuer sa course effrénée dans un final haletant. C’est la dernière danse, avant la suivante…
Du brodé main que c’est dentelle sur la peau… C’est le baiser de l’Âne et son coup du sabot ! Être chèvre n’est pas un état mais une condition ! Les gens « intelligents » l’ont compris. Ils le sont tellement !
Sur la planète des élections permanentes, c’est la grosse pagnolade dans les oueds. La Nation est au pas… de marche ! Marchons, marchons, marchons ! Vers cet horizon qui se dérobe à mesure que l’on croit l’atteindre.
Goupil et corbeau sont au coude à coude pour le morceau de frometon ! L’un est perché, l’autre pas. Y a du miam-miam dans ce jeu de dupes. Qui n’a pas entendu celle-là, de berceuse, l’entendra ! Qui ne l’a pas lue, la lira ! Qui ne l’a pas encore mangée la digérera !
Vive l’Anarchie, le contraire du bordel perpétuel du Bien et du Mal que les dieux de l’argent, de la brique et de l’ardoise, nous proposent en guise de bonheur pour, de la primaire à la fin de vie, faire passer des AVC à répétitions pour des vrais sauvetages sanitaires ! Le méchant bug encéphalique que voilà !
Même si tu perds la boule, le corps électoral criera unanimement au miracle ! Et nous applaudirons, comme il est séant de ce faire quand le pieu est enfoncé comme pied de vigne dans le sol méridional !
C’est la surenchère. A qui aura le premier et le dernier mot, alors que ce dernier n’est pas encore écrit. A qui aura l’heureuse satisfaction d’avoir raison et de le claironner, quoi qu’il en coûte. Nul doute là-dessous !
Le pouvoir à la rue, la rue au pouvoir et le tout à la rue ! Bel exemple d’exemplarité !
A qui le tour ?...

Sous l’Casque d’Erby



Everyone's dream

Everyone's sleep

10 commentaires:

  1. Le bon lundi aux caillardeuses et aux caillouteux. Alors que je contemplais le jardin, une fulgurance a traversé le ciel, je l'ai saisie au vol.

    RépondreSupprimer
  2. Salut JC ! Alors, là, tu m'en bouches un coin ! Je ne connaissais pas ce drôle de paroissien et, en effet, pas facile à chanter. Pour tout dire, je chante faux.

    RépondreSupprimer
  3. Le grand démocrate et immense manipulateur et dictateur Erdogan-de-tout-l'Empire-Ottoman-de-demain (!?)vient d'obtenir son feu vert "exigé des urnes".
    Malgré tous les efforts de propagande et d'entourloupes, il gagne à 51,... % grâce à "l'Anatolie Profonde" contre les villes...
    La môme Marine a dû mouiller sa culotte !

    Autres choses plus positives : ton billet d'humeur pile-poil et ton choix de vidéo, le film d'Arte sur l'Anarchie, un monument historique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, on ne fait que cela, perdre du terrain !

      Supprimer
  4. « L’IRRUPTION IN EXTREMIS DE HOLLANDE POUR ESSAYER D’EMPÊCHER MÉLENCHON DE GAGNER RAPPELLE EXACTEMENT CE QU’IL EST VENU FAIRE À ATHÈNES EN 2012 ! »
    J'avais oublié cette crapulerie athénienne du "traître" (sic), développé par Yannis Youlountas (voir blog YY) qui relate une actuelle discussion d'entre crétois, là où il est ces temps.
    Du coup, j'ai envie dimanche de voter Mélenchon, PAS DU TOUT parce que j'approuve son programme démago, mais pour un peu contribuer à contrer la dernière crapulerie du sinistre résident élyséen...

    RépondreSupprimer
  5. Hello Rod et les autres,

    Assurément Mélenchon l'humaniste, sans faillir... Hollande visqueux jusqu'au bout.
    Je viens de relire "le hamster dans le brouillard"; le remettre à l'affiche, une bonne idée non? un excellent billet, toujours d'actu ;-)
    Odile

    RépondreSupprimer
  6. Il y a 3 jours, "Le Grand Soir" affichait un article "Dernier dimanche avant le chaos", c'est fort optimiste ma foi. Le tenants du Capital se repaissent du chaos, qu'ils favorisent au maximum. A la différence de l'Anarchie, qui est l'ordre sans la hiérarchie. Comme disent les chats, "Ni Dieu, ni maîtres, ni croquettes".

    On va se délecter d'empoignades virtuelles, de coquards digitaux, de pugilats médiatiques, de Grandes Phrases creuses comme une coquille d'œuf vide, et de petites phrases assassines susurrées par des journabloubs en bassin de radoub : et cela va durer jusqu'à vendredi soir minuit.

    Cela me rappelle des morceaux de musique comme Une nuit sur le Mont Chauve, où la bacchanale s'éteint soudain avec la cloche, ou la Danse Macabre qui remballe ses os au chant du coq...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut JC ! Voilà qui est remarquablement résumé. Ne nous privons pas de notre esprit critique en toute circonstance. Sans lui, nous pourrissons par la racine.

      Supprimer
  7. Plus besoin de regarder des séries à suspense. On a le feuilleton quotidien...
    Mais la saison suivante risque d'être saignante...
    Promis la prochaine fois je t'écris un poème

    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer