dimanche 30 avril 2017

Mais, c'est quoi ce Mai ?

Source
Chasse, pêche, nature et traditions. Je vous rassure, je ne jacte pas de ce parti microbien qui se bat pour l’inaltérable à coups de cannes à pêche et de chevrotines. Je pense à ce qui va arriver en Hexagonie dimanche prochain, au second tour de scrutin présidentiel, avec l’abstentionnisme. L’urne va se sentir si abandonnée, qu’on risque de supprimer l’isoloir, tant l’air de parenté entre les partisans des deux finalistes va ressembler à une réunion de famille.
Ah, les Grandes Familles !
Pour l’heure, nous sommes au 1er mai et on fête le travail, ce qui signifie la fête des esclaves, selon l’évangile de la Sainte Oligarchie, avec muguets, risettes à la con et les discours lénifiants pour un entubage collectif grandeur nature.
Le 1er mai est avant tout le triomphe sanglant du capitalisme sur le peuple. De sa barbarie, de son emprise sur la « masse » asservie. Le premier qui lève un doigt pour revendiquer la moindre poussière de « bonheur » aura la tête tranchée et se retrouvera de fait dans le charnier dans lequel on entasse le surplus, quand la pioche ne suffit plus pour creuser des tombes individuelles !
C’est la kermesse des charognards. Pendant que le peuple défile sous les balcons des grandes villes, pour revendiquer de la justice et rappeler quelques points d’histoire sur l’iniquité de la haute, la haute se tient tout au sommet, se tenant les côtes, applaudissant à tout rompre au passage des banderoles, portable en main pour rassurer les complices à travers le monde : « tout ceci n’est que feu de paille, mon cher ! »...
Qui connaît la vraie signification du 1er mai ? Combien savent qu’ils commémorent la grève sanglante du 3 mai 1886 aux usines McCormick de Chicago (USA), pour l’instauration de la journée de huit heures ? Que lors du meeting de protestation qui s’ensuivit le lendemain à Haymarket, au cours duquel une bombe tua huit policiers, huit anarchistes furent arrêtés dont quatre furent pendus, avant d’être innocentés puis réhabilités publiquement en 1893 ?...
Pour plus de détails, piqûre de rappel chez les Cénobites.

Sous l’Casque d’Erby




21 commentaires:

  1. Le bonsoir aux caillardeuses et aux caillouteux. Voilà ce que j'avais à dire à l'ouest de nulle part et c'est déjà beaucoup.
    La bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Rodo sous le ciel maussade... salut à tous.

    Nous ne lâchons rien. Dans la mesure où nous pouvons saisir quelque chose. Cela me rappelle cet ouvrage que j'avais dû lire quand j'avais une vingtaine d'années.

    Au lieu de dire "En avant" devant des gens assis, clamons "Suivons-nous tous, et réciproquement !" vers des lendemains qui chantent enfin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Jc. Cette pluie, je l'aime. Elle arrose les jardins, aussi fine que délicatement. Je l'attendais avec un brin d'impatience. Les jardins étaient sécos ! Pour ce qui nous concerne chez les salauds, on ne décroche pas !

      Supprimer
  3. Le 30/04 ou le 1er Mai on célébrait aussi "Beltane", en allumant des feux, les feux de Beltane donc, dans la société Celte ou la société Gauloise soit des sociétés contre l'État comme on peut le lire dans "Le Défi Celtique" d'Alain Guillerm...
    Et il y a un mot Mohawk/Kanhienkeha pour dire : Tous nos feux sont connectés "Kahwatsire"...
    Nous, les gueux, et les gueuses, sommes Sans dents bien souvent, mais pour autant, nous ne sommes pas sans cervelle. Et pis, si on peut se payer une dent ou 2, pour autant on ne peut pas se payer un cerveau... Jo de www.jbl1960blog.wordpress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Exact, on fête Beltan chez les celtes. Voici un lien vers notre ami Le Cénobite qui en parle fort bien : En Mai fais ce qu’il te plaît…
      Je profite pour mettre le lien vers votre blog en clair : jbl1960blog

      Supprimer
  4. Dans la vidéo sur H. Zinn, c'est pas Emma Goldmann qu'on voit en photo ? Qui a dit que "Si voter changeait quelque chose ils l'auraient rendus illégal !" Tenez, dans cette page de mon blog, j'ai réuni tous les PDF que j'ai réalisés bien souvent en collaboration avec Résistance71. Il y l'Abécédaire d'Emma Goldman (N° 15) de Louise Michel (N° 16) mais également celui à partir du livre d'Alain Guillerm "Le Défi Celtique" (N°6). Le N° 14 "Petit Précis" contient de larges extraits de traduction d'Howard Zinn, qui ne devrait pas manquer de vous intéresser ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdf-de-jbl1960/
    Jo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien Emma Goldmann dans la vidéo. Une sacrée militante !

      Supprimer
    2. Son autobiographie "De l'amour et des bombes, épopée d'une anarchiste" est passionnante à lire. Oui une sacrée bonne femme !

      Supprimer
    3. Emma Goldman fut aussi la compagne d’Alexandre Berkman, anarchiste russe. Si mes souvenirs de lecture, qui ne datent pas d’aujourd’hui, ne me trahissent pas, il écrivit, à propos des libertaires, s’opposant au totalitarisme marxiste : « Les anarchistes, messieurs, sont les aristocrates de la classe ouvrière ». Un couple « explosif », vous dis-je.

      Supprimer
  5. Que de choses intéressantes dans ce billet !
    L'histoire du premier mai, à la lumière de tes infos, prend un jour différent que le grand "entubage" habituel.
    Ça ne m'empêchera pas de t'envoyer un petit brin de muguet anarchiste (celui qui ne pousse pas dans des serres, mais en sauvage au coeur de la forêt) Et gratuit.
    Bisous nocturnes.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    PS le livre de Troyat cité par ton lecteur n'a-t-il pas inspiré le film "un homme idéal"avec Pierre Niney ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Célestine.
      Oui, apparemment il y a eu inspiration, voire plus... ce serait à la limite du plagiat.

      En tout cas c'est un roman sombre, qui bien que des différences importantes les sépare, me rappelle le roman de Julien Gracq Un beau ténébreux. Roman qui eut aussi une retombée cinématographique, mais officielle celle-là.

      C'est Jean-Christophe Averty qui "s'y colla", pour son seul film "de salles". Le rôle féminin était tenu par une amie comédienne (elle est devenue ensuite professeur de comédie dans un conservatoire). Elle m'a raconté qu'un jour Julien Gracq est venu sur le plateau de tournage, comme il le faisait habituellement pour les adaptations de ses romans, et ils ont pris leur repas en tête à tête. Malheureusement, le film monté, Averty ne l'a pas aimé, et il a tout détruit. Il n'en reste qu'une photo de presse.

      Supprimer
    2. Le Bonjour. Ben, voilà ta réponse Dame Céleste. Merci pour le brin de muguet que j'aime également. Bises.

      Supprimer
  6. Salut Rodo.
    Toi qui appréciais la pluie hier... nous venons d'avoir une belle averse de grêle, c'est moins bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de grêle par chez nous, mais une belle éclaircie qui ne durera pas. Et des belles rafales de vent aussi.

      Supprimer
  7. Tiens, il y a peu nous parlions de CAP 2012, voilà un article intéressant.

    RépondreSupprimer
  8. je connaissais bien sûr cette histoire de grève sanglante. dimanche prochain abstention pour moi aussi. Je ne crois pas à la menace

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas question de revenir en arrière, tout est programmé pour la gagne, y compris l'abstentionnisme, d'où la montée en puissance des pipols. Digoulache, comme dirait Mame Fillon.

      Supprimer
  9. "Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers, qu’on dirait à le voir qu’il n’a pas seulement perdu sa liberté mais gagné sa servitude".

    Et c’est qui qui l’a dit ? La Boétie, en 1576… hier ! Eh oui, rien ne change tout se fige sous la pourtant bienveillante Voie Lactée.

    Odile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Étonnante, cette constance dans la débine !

      Supprimer
  10. POU LAGWIYANN DÉKOLÉ
    POUR LE DÉCOLLAGE DE LA GUYANE
    C'est ce qui ornait sur mon ventre un grand carton ce matin, que j'ai trimbalé au rassemblement syndical de St-Nazaire, où il n'y avait au maximum qu'un millier de personnes (au lieu de 2 ou 3)
    J'ai été fort photographié et j'ai eu plein de discussions : je crois que je ne vais pas être le seul à voter "nul" dimanche avec ce soutien à la grève de Guyane (sur minus bulletin)...
    Avis aux caillouteux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait hier 1er mai à Nantes belle manif : « Ni avion, ni béton ! Ni patrie, ni patron ». Voir :
      http://www.leslilasecologie.fr/2017/05/a-nantes-ni-avion-ni-beton-ni-patrie-ni-patron.html

      Supprimer